Mexico-Tenochtitlan pour négocier sa position. Il y parvient, mais son erreur est de n’avoir laissé sur place qu’une poignée d’hommes (moins d’une centaine) et – seulement – quelques milliers d’Indiens alliés. Beaucoup trop peu face aux 300 000 habitants de la cité. Et puis, profitant de l’absence de Cortés, l’un de ses hommes, D. Pedro de Alavarado, a eu la fâcheuse idée de s'emparer du trésor du temple de Huitzilopochlti. Furieux, les Aztèques attaquent maintenant la faible garnison. Averti, Cortés se dépêche de rejoindre Mexico. Les Espagnols sont en mauvaise posture. Cortés en appelle à Motecuzoma. L’ex-empereur tente bien de s'interposer, mais un jet de pierre l'atteint à la tête***. Il meurt trois jours plus tard. Les combats continuent. La défaite est cuisante pour les Espagnols. Nombre d'entre eux, parmi lesquels les hommes de Narvaez, alourdis par leurs butins, sont rattrapés et tués par les Indiens, quand ils ne sont pas sacrifiés au sommet de la grande pyramide : c'est la " Noche triste ". Cortés mettra près d'un an pour reprendre la capitale aztèque, aidé par les Tlaxcaltèques et les treize navires qu'il a fait construire et transporter, sur plus de 100 km, en pièces détachées jusqu'au lac Texcoco. Une fois ces brigantins montés et prêts à voguer, Cortés n'aura de cesse de détruire Mexico-Tenochtitlan. La cité sera prise le 13 août 1521, après 75 jours de siège et de combats acharnés. Pour en savoir plus  CORTES Hernán La conquête du Mexique. La Découverte/ Poche.1996 - DE SAHAGUN Fray Bernardino. Histoire générale des choses de la Nouvelle-Espagne. FM/La Découverte. 1991 - DIAZ DEL CASTILLO Bernal. Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle Espagne. Tomes I et II. La Découverte/Poche. 2003. de LAS CASAS (Bartolomé). Très brève relation de la destruction des Indes. La Découverte/Poche. Littérature et voyages. * À l’exception notamment des Tarasaques, très militarisés, qui ont toujours sur leur résister, les Aztèques ont soumis par la force nombre de peuples (tels les Totonaques), au sein desquels ils “puisaient” des hommes destinés aux sacrifices. Le joug aztèque était lourd à porter, les sanctions rapides et violentes. TALADOIRE Eric, FAUGERE-KALFON Brigitte. Manuels de l’Ecole du Louvre. Archéologie et art précolombien : la Méso-Amérique. 1995.    ** Maîtresse de Cortès, elle lui donnera un fils. Lire : LANYON Anna. Malinche l'Indienne. L'autre conquête du Mexique. Petite bibliothèque Payot. 1999. *** Accident ou meurtre ? Pour AMI Antonio, spécialiste des Aztèques, la question vaut d'être posée. De son point de vue, Cortès aurait inventé - pour justifier ses actes - cette légende selon laquelle l'empereur l'avait d'abord pris pour Quetzalcoalt. Pis, Moctezuma, par son comportement, aurait vite été considéré comme un traître par les prêtres de sa cour. D'où ce jet de pierre malencontreux…  AMI Antonio. " La « vera » visione dei Vinti : la Conquista del Messico nelle fonti azteche " Consiglio Nazionale delle Richerche/Bulzoni Editore. Roma. 2002.                    Comment Pizarre s'est emparé du Pérou Abécédaire illustré, interviewes des chercheurs, les sites web à consulter, les expositions. Parce qu’elle parlait le maya et la langue aztèque, le nahualt, elle va servir d’interprète à Cortès et participer activement à la chute de l’empire mexica...   L’attaque de Mexico-Tenochtitlan. Les Espagnols vont d’abord connaître un “triste” revers...