Abécédaire illustré, interviews des chercheurs, les sites web à consulter, les expositions . Montréal, arr Ahunstic Cartierville. Le monument a été vandalisé en 2011 dans le parc Nicolas Viel. Des briques ont été arrachées du socle puis projetées sur l’une des deux stèles de granit. Celle qui fait face à la rivière des Prairies. Les éclats abîment le monument commémoratif mais n’empêchent pas de lire le texte gravé : « Dans ces rapides, le Père Récollet Nicolas Viel et son néophyte huron Ahuntsic, premiers martyrs canadiens, furent jetés en haine de la foi, par leurs guides païens, le 25 juin 1625. Cet endroit a été depuis connu sous le nom de Sault-au-Récollet ». Sous la croix qui surplombe le monument érigé en 1915 par la société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, la seconde stèle témoigne d’un tricentenaire : celui de la première messe au Canada « qui fut célébrée sur le bord de la rivière des Prairies par le Père Récollet Denis Jamet, assisté du Père Jospeh Le Caron en présence de Champlain, le 24 juin 1615 »… Le célèbre lieutenant du Roi devait avoir le sourire. Il avait réussi, après de multiples démarches, à faire venir au Canada les premiers missionnaires - quatre Franciscains (des Récollets) -, sept ans après la fondation de Québec (1608).  Le Père Jamet, “chef” de cette vaillante troupe et ancien gardien du couvent de Montargis. Le Père Dolbeau, né en Anjou, qui allait devenir le premier curé de Québec. Celui qui construisit la première église du Canada - en trois semaines -, avec l’aide du Frère Pacifique Duplessis, ancien apothicaire. Et le père Le Caron, qui sera le premier européen à atteindre, avec quelques Français, les Grands Lacs, mais aussi le premier à rédiger un dictionnaire de plusieurs langues indiennes dont le Huron. Les Indiens, justement, étonnent le père Dobleau : « Ils n’ont point de demeure arrêtée, mais ils cabanent ça et là où ils savent trouver du gibier et du poisson, qui est leur nourriture ordinaire ; les hommes et les femmes sont vêtues de peaux et vont toujours tête nue, portant les cheveux longs, se peignant le visage de noir et de rouge, [et] sont ordinairement de belle taille ; quant à l’esprit je n’en saurais assurément parler, n’ayant conféré jusques ici qu’avec quelques particuliers ». Et au temps de Jacques Cartier ? Samuel de Champlain est fier de ces quatre Récollets : « Je partis de là (du Sault-au-Récollet) pour retourner à la rivière des Prairies où, étant avec deux canots de sauvetage, je fis rencontre du Père Joseph (Le Caron) qui retournait à notre habitation avec quelques ornements d’église pour célébrer la Saint Sacrifice de la Messe qui fut chantée sur le bord de ladite rivière avec toute dévotion par les Révérend Père Denis (Jamet) et le Père Joseph devant tous ces peuples qui étaient en admiration de voir les cérémonies dont on usait et des ornements qui leur semblaient si beaux comme chose qu’ils n’avaient jamais vue, car c’était les premiers qui y ont célébré la Sainte Messe ». Les premiers ? Dans la relation du premier voyage de Jacques Cartier, en 1534, on peut lire : « le treizième jour dudit mois, nous retournâmes à nos navires pour faire voile parce que le temps était beau et le dimanche pûmes entendre Messe ». Par ailleurs, on sait que Jacques Cartier était accompagné, lors de son second voyage, en 1535, de deux chapelains (Dom Guillaume Le Breton et Don Antoine). Alors ?  Deux experts, les Père Jouve et l’abbé Beaubien ont leur idée sur la question. Selon eux, la première Messe dite au Canada sur mer remonterait, à moins de plus ample informé, à l’année 1534, et la première Messe dite sur terre au 24 juin 1615. Source : Le Pèlerin, revue illustrée de la semaine n° 8379  du dimanche 29 octobre 1922.  24 juin 1615 : la première messe au Canada Dictionnaire biographique des Récollets missionnaires en Nouvelle France Odoric Jouve avec la collaboration de Archange Godbout, Hervé Blais et René Bacon Bellarmin 1996 Le Père Joseph Le Caron, accompagné de Champlain, fonde la mission huronne à Caragouha, aujourd’hui Lafontaine (Ontario). Dessin de Damblans 1. Les Français Samuel de Champlain et le Père Dolbeau, Récollet, arrivent à Québec le 2 juin 1615. 2. Le Père Denys Jamet, assisté du Père Le Caron, célèbre sur l’île de Montréal, à la Rivière des Prairies, la première Messe dite au Canada Dessins de Lecoultre, d’après les bas-reliefs du monument de la Foi                     Samuel de Champlain revient de France avec quatre Récollets...       Les Premières Nations du Canada Musée des Abénakis (Odanak) www.museedesabenakis.ca Musée canadien des civilisations (Gatineau) www.civilisations.ca Musée amérindien (Mashteuiatsh) www.museeilnu.ca Musée amérindien et inuit (Godbout) www.vitrine.net/godbout Le Canada compte onze peuples autochtones : les Abénakis, Algonkins, Attikameks, Cris, Hurons, Innus, Malécites, Micmacs, Mohawks, Naskapis, auxquels s’ajoutent les Inuits de l’extrême nord du Québec. CLIQUEZ ICI